• Chapitre 2: Rea

    Chapitre 2: Rea

     Elle est là. J'ai le bras cassé, le nez qui saigne. Elle est là. Elle, cette chose, une créature de l'ombre, maléfique. Cette créature à la tignasse longue, crépus parsemé de gris... Ce sourire démoniaque montrant des dents aussi noires que les abysses. Sa langue claquait tel celle d'un serpent, mais, ses yeux restaient le plus frappant, allant du bleu au gris pâle avec une pupille en forme de pentacle. 

    Ce même pentacle dessiné en-dessous de moi, j'étais attaché sur une croix, il me semble, les bras écartés et les jambes sérrées. Cette créature des ténèbres avait invoquer une entité maléfique... Elle se manifestait tout d'abord par un éclair noir puis dans un tourbilon de fumée noir et resta dans cette forme. La femme elle, lorsque l'éclair apparu criait des mots dans une langue érangère qu'uniquement des sorciers ou quelqu'un doté de bon sens comprendrait : " Daemon, quaeso, tartarus, abyssus, audio, vacuitas, ... " malheureusement, chacun de ses mos avait un sens caché. Ce qu'elle avait invoqué, cette entité était pour moi, j'étais voulu, un sacrifice. Lorsqu'elle me détacha, en plus d'un bras et d'un nez cassé, je sentis quelques côtes brisées et mon genoux gauche s'était disloqué dans ma chute. J'étais dans un mauvais état, la fuite m'étais impossible. Une voix s'éleva soudain : " Est-ce le garçon dont tu m'avais parlé ? " elle forçait le respect, la peur et la soumission. " - Oui, mon seigneur. " répondit-elle, tout en s'agenouillant devant cete fumée noire. Puis, ils entamèrent une discussion dont je ne distinguais que des bribes de mots. J'en profitais pour tracer au tour de moi, par terre un cercle avec le sang de ma main gauche. Puis une étoile à cinq sommets à l'interieur pour me protéger. Je m'apprêtais à utiliser la magie et, sans m'en vanter, j'étais plutôt bon. Une fois mon sceau de protéction fait, je fis 3 sur mon corps, dans la paume de ma main droite, un autre sur mon genoux gauche et le dernier sur mon ventre. L'entité maléfique s'en apperçut et se mit à venir sur moi à toute vitesse. Heureusement mon sceau marchait. Grondant de colère et tout en gardant mon calme je me mis à rire. Tête baissée et d'une voix grave je me mis à parler: " Tu es ridicule Caligo et toi Rea... Je suis beaucoup déçu de vous deux. Je ne vous pensais pas comme ça, me kidnapper, me casser le nez, un bras, me briser quelques côtes et encore, je vais vous remettre à vos places. " Je pointais Calligo d'un de mes doigts dougoulinant de sang frais " Toi. Prends donc forme humaine. " Toujours assis et tête baissée j'esquissais un sourire narquois. Non rassurée, Rea prit la parole :" Qui es-tu ? Je ne t'ai jamais vu, tu ne m'as jamais combatu. Tu ne sais pas à quel poin je suis impitoyable ! Tu es sans doute le meilleur magicien de tout les temps, mais ton petit pentacle va t-il te sauver ? METUS ! " Elle tenta de me lancer le sors du " metus " qui est un sort produisant la peur. Mes différents sceaux le contra.

    Pendant ce temps, Caligo prit forme humaine. Les cheveux noirs, courts, une cicatrice à l'oeil gauche et des yeux rouges tirants sur le maron avec une pupille féline. D'un pas lent et assuré, il s'avança vers moi tout en me reniflant à son passage. Il murmura " Ferocia, virtus, unicus, occultus, ... hm. Tu m'énerves. De ton sang tu as réussi à faire plusieurs sceaux complexes et ça... Peu de personnes peuvent le faire. Tu es vraiment spécial, tu n'en restes pas moins une vermine. " Toujours assis la tête baissée, pris de colère je m'accrocha à sa jambe, je le fis tomber sur le dos et l'avanca dans mon sceaux. Je me jeta sur lui, prenant ses mains en les plaquant au sol je me mis à murmurer un début d'incantation " Dulce et decorum est pro tibi mori. Daemonio obsessum insigno in me “ pendant que je récitais ces deux phrases, mon sang coulait de mon nez et de mes yeux. Caligo se débatait comme il pouvait, et, s'il arrivait a se défaire de mon emprise, il ne pourait sortir sa jambe de mon sceau. Quant à Rea, elle restait là, prise de peur, incapable de bouger. Lorsque je finis ma phrase je m'adressais à lui : " Je te laisserais en vie, uniquement si tu passes un pacte avec moi. " disais-je sur un ton arrogant avec ma bouche pleine de sang. " Si tu le respectes, je ne te tuerais point et tu pourras rester à mes côtés. " Il me regardait de ses yeux pénétrant, me scrutant pour me donner un coup fatal, mais, sa réponse fût innatendue : " Je ne sais pas ce que tu veux de moi, tu as beaucoup de potentiel. Si j'accepte, notre pacte devra avoir une fin. " disait-il. Je répondis tout simplement par : " Lorsque je serai mort, tu seras libre. " Il accepta d'un geste de la tete, nous échangâmes notre sang l'un à l'autre et un pacte inviolable était créé. Maintenant, sur mon visage au niveau de l'oeil droit j'avais une marque. Lorsque Rea reprit conscience de ma présence, elle n'était plus la même, elle était devenue une entité possédée. Maintenant, elle voulait me tuer. Je me mis debout et sorti de mon sceau, une toute nouvelle force s'écoulait en moi, je pouvais fuir. " SEMPRA ", elle l'avait jeté, le sort de la mort. J'avançais lentement vers elle, elle me jeta plusieurs sort que je déviais sans effort, une fois arrivé a elle, je murmurais " SEMPRA " à mon tour, il ne fallut que quelque secondes pour voir la vie la quitter. 

    Après être sorti de cet endroit lugubre, je me retrouvais dans une nature hostile, sombre. Il y avait une route longée par des arbres et une grande arche avec marqué dessus : " Daemonium purgatory "

    Quelques jours plus tard, je me revellais dans une cabane en bois en haut d'un arbre au fin fond d'une foret, à mes côté Caligo : " Ah ! Enfin tu te réveilles. Je t'ai soigné. " Surpris, je le remerciais d'un signe de tête, j'étais faible. " D'ailleurs sorcier. Quel est ton nom ? Tu ne me l'as pas dis pour le pacte. " toujours dans me état de stupeur je balbutiais quelques mots : " Ah... Euh... Je m'appelle... Je ne sais pas... je crois que je m'appelle Rai...den " 

    `•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•´´¯``•.¸¸.•

    " Heaven ! Heaven ! Reveille toi ! Tu fais un mauvais rêve. " Tout à coup, je me reveillais d'un sursaut par les cris affolé de Shiro. Ne sachant que répondre je lui fis un signe de la main pour m'apporter de l'eau. Aujourd'hui, j'avais décidé de partir à la recherche du loup. Mon intuition me disait qu'il était encore dans la forêt.

    (c) corrigé par Nyumée

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :